Choisir son parquet : les différentes possibilités !

Choisir son parquet : les différentes possibilités !

Que vous soyez en train de construire votre chez-vous ou bien de le rénover, l’une de vos premières réflexions en matière de décoration, sera le choix de votre/vos revêtement(s) de sol. Et dans ce domaine, le choix est vaste ce qui n’est pas forcément une mince affaire. On constate tout de même que parmi ces revêtements, le plus apprécié reste bien souvent le parquet. On l’aime pour sa chaleur, son confort, et son authenticité. Toutefois, il existe plusieurs types de parquet et plusieurs essences de bois, qui présentent des avantages et inconvénients liés à leur emploi et leur entretien. Aussi, selon la destination de vos pièces, et l’ambiance que vous voulez créer dans votre intérieur, certains seront plus recommandés que d’autres. Enfin, selon votre budget, tous ne seront pas envisageables. Pour vous éclairer un peu mieux sur ce sujet, on vous présente dans cet article l’ensemble des possibilités qui s’offrent à vous. Vous n’aurez plus qu’à arbitrer selon les particularités de votre/vos pièce(s) !

Si vous souhaitez apporter un charme réel, et une chaleur au toucher inégalée à votre intérieur, le parquet sera votre meilleur allié ! Naturel et vivant, le parquet présente un atout décoratif indéniable, en plus d’être sain et apaisant au contact des pieds. Ici on vous détail les différentes formes qu’il peut prendre.

Le parquet bois massif !

Le parquet en bois massif (taillé dans une seule pièce de bois) est un parquet authentique et durable 100% bois. Ce bois peut être brut de sciage (scié sans finitions) ou fini en usine, et choisi dans toutes les essences disponibles. Ce type de parquet offre une très grande durabilité, et pourra facilement être rénové par ponçage. Il est adapté à toutes les pièces d’une habitation, privilégiez toutefois les essences exotiques pour les pièces d’eau. Les lames de bois massif sont dotées soit de rainures pour s’emboiter, soit de languettes ou de champs plats pour s’assembler. Selon le style de décoration souhaité, le parquet dispose de plusieurs motifs de pose : la pose à l’anglaise, le point de Hongrie, les bâtons rompus, l’échelle. De par ses qualités, le parquet en bois massif traditionnel est le revêtement le plus prestigieux et donc le plus coûteux.

Pour le préserver au mieux, le parquet en bois massif doit être protégé. Pour ce faire, plusieurs finitions existent :

L’huile : elle pénètre dans le bois et le protège en profondeur, idéale pour mettre en valeur les bois bruts. C’est une finition non filmogène et qui demande peu d’entretien (seulement une couche tous les 6 mois à 1 an).

La cire : elle offre une patine et une odeur inimitable, mais reste néanmoins fragile et se tache au contact de l’eau. Elle a l’avantage de préserver l’aspect naturel du bois, mais nécessite un entretien régulier pour protéger durablement le parquet.

La vitrification : elle consiste à déposer un mince film, invisible et imperméable, qui protège durablement le bois. C’est la finition la plus simple à entretenir, prenez soin de la privilégier en phase aqueuse (meilleure résistance).

Le parquet flottant !

Le parquet flottant est un système simple et économique de pose de lames en bois véritable ou non. C’est un revêtement parfait pour les personnes souhaitant profiter des qualités d’un parquet en bois, à moindre coût. Son installation est idéale en rénovation, car c’est un parquet qui se pose sans soucis sur un ancien revêtement (plancher comme béton). Dans cette catégorie, plusieurs choix s’offrent à vous :

> Le parquet contrecollé

C’est un type de parquet qui se compose de trois couches de matériaux assemblées entre eux : la couche d’usure en bois véritable (2,5 à 6 mm), la couche intermédiaire en aggloméré ou latté de bois, et la dernière couche le contre-parement en contreplaqué. Le parquet contrecollé dispose souvent d’une finition vitrifiée qui facilite son entretien. Notez toutefois qu’il se rénovera moins facilement qu’un parquet en bois massif du fait de sa moindre épaisseur. En ce qui concerne sa pose, les lames s’emboîtent ou s’encastrent grâce à un système « click system ». Tout comme le bois massif, privilégiez les essences exotiques pour les pièces d’eau.

> Le parquet stratifié

Le stratifié se compose de résines et de fibres de haute et moyenne densité. Il est proposé dans de nombreux décors imitant toutes les essences de bois, et même des aspects pierre, ardoise ou carrelage. Tout cela fait de lui, le moins cher des parquets, mais notez tout de même qu’il n’a pas la chaleur au toucher ni l’élégance du vrai matériau. Aussi, c’est un parquet qui présente des faiblesses de solidité, de stabilité et d’isolation. De plus, il est fortement déconseillé dans les pièces humides, puisque c’est un parquet sensible aux variations hygrométriques ambiantes. Enfin, le bruit à l’impact des pas étant important, on évite de l’employer dans des pièces de fort passage. Pour pallier son manque d’isolation, vous pouvez poser une sous-couche isolante afin d’améliorer l’aspect phonique notamment. Au niveau de sa pose, c’est un parquet très simple à mettre en œuvre, vous n’avez qu’à clipser ses lames (pose la plus courante).

Le parquet: le choix des essences !

Le choix d’une essence est une question de préférences esthétiques et de budget. Vous pouvez également prendre en compte l’usage et la fréquentation du lieu où sera posé le parquet. Sachez qu’il existe plus de 200 espèces différentes, le choix est donc très vaste. Dans tous les cas, il est important de prendre en compte la dureté du bois et ses caractéristiques techniques. Si vous vivez seul, en famille, si c’est une habitation, une boutique, un bureau, un hôtel (etc.), les paramètres ne seront pas les mêmes. Pour les évaluer au mieux, ces critères sont classés sur l’échelle de Janka : présentée chez les fournisseurs, c’est une norme commune qui détermine la résistance du bois à l’enfoncement et à l’usure.

> Les essences indigènes

Elles proviennent de toutes les forêts entretenues de France et d’Europe. Ces essences s’accordent facilement par leur apparence intemporelle et naturelle. On y trouve notamment :

Le chêne blanc : lui possède une couleur naturelle qui varie du doré au marron, avec des nuances de gris. Son grain est uniforme et linéaire. Ce bois possède d’excellentes qualités de dureté et de stabilité.

Le pin blanc : c’est une espèce de bois très délicate et moelleuse, reconnaissable par ses nœuds de petite et moyenne largeur. Toutefois, c’est une essence un peu instable et sensible aux variations d’humidité, il faut donc la poser seulement dans des environnements secs (salon, salle à manger, chambre, bureau). Le pin blanc est idéal dans une décoration de style campagne ou scandinave.

Le frêne : c’est une essence qui varie du blanc pâle au brun moyen. Aussi dur que le chêne, il ajoute plus de matière grâce à un grain assez gras et présente des dessins aux veinures droites, bouclées et ondulées.

Le noyer : cette essence possède un grain lisse et une coloration très riche (vers le brun chocolat), ce qui dégage beaucoup de chaleur. C’est une espèce assez moelleuse à l’échelle de Janka. Si vous le choisissez pour des zones à fort passage, privilégiez le noyer brésilien « Ipé » qui possède une dureté incroyable.

Le bouleau : ses nuances vont du jaune au rouge, il présente des variations de couleur d’une lame à l’autre. Son grain est fin avec des dessins aux boucles uniformes assez marquées.

 

> Les essences exotiques

Elles sont plus coûteuses et proviennent des forêts humides d’Amérique du sud, d’Afrique ou d’Asie, ou des forêts tropicales d’Amérique du nord. Elles sont extrêmement résistantes et idéales dans les environnements humides (salle de bain, toilette, buanderie, terrasse…). Leurs nuances varient du jaune au rouge et au brun, avec un aspect parfois huileux et sans nœud.

Le merbau : cette essence varie du jaune à l’orange et au marron, et crée une mosaïque sombre sur le sol. Exposé au soleil, il foncera et dévoilera des reflets rouges et or. Son grain est constitué de plusieurs ondulations et de lignes.

Le cumaru : équivalent du teck brésilien (bois exotique le plus courant), c’est une essence très dure. Son grain est assez fin, dans des tons légèrement bruns agrémentés de quelques reflets rougeâtres.

L’ipé : aussi appelé noyer brésilien, l’ipé est un type de bois très dur, adapté aux lieux à fort trafic. Son grain est lisse et présente des motifs irréguliers presque marbrés. Il est idéal dans les pièces chaudes et élégantes.

Le jatoba : c’est un arbre brésilien, il propose une grande variété de couleurs et une dureté remarquable. Il crée des mosaïques uniques aux tons rouges et bruns, avec quelques mèches blondes.

Pour des raisons écologiques, il est impératif de choisir un bois labellisé FSC et PEFC et de privilégier le bois exploité localement. 

Maintenant, vous avez toutes les clés en main pour choisir au mieux votre parquet idéal. Quoi qu’il en soit, ayez toujours en tête: budget, durabilité, résistance et entretien. Suivez également vos envies, et pensez à l’ambiance globale que vous souhaitez créer dans votre intérieur, le sol à toute son importance ! 

Je suis curieuse de connaitre vos préférences sur le sujet, alors n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire, et à partager vos éventuelles réalisations en me taguant sur les réseaux sociaux : @laruche.decoration .

Retrouvez toutes mes inspirations et astuces déco sur mon compte Pinterest ! 

https://www.pinterest.fr/laruchedecoration/

Laisser un commentaire